L’acidose, la seule et unique maladie du vieillissement

Par Sylvie Rousseau ND.A.

On comprend dans le domaine médical que la santé d’une personne résulte d’un équilibre fragile qui doit sans cesse être renouvelé dans le corps. Cet équilibre se joue à plusieurs niveaux soit, entre les apports alimentaires et les dépenses énergétiques, entre l’activité et le repos, entre la production et l’élimination des toxines. L’équilibre acido-basique fait partie de ces différentes dynamiques. Il s’agit de l’équilibre entre les substances acides et alcalines présentes dans notre corps.

La présence dans notre système, de quantités réduites d’acides est normale, car le corps l’élimine au fur et à mesure par les reins. Cela devient pathologique, lorsque ce taux dépasse la capacité de ceux-ci à rejeter les acides.

Actuellement, avec notre mode de vie occidental, la population générale a tendance à s’acidifier. Plusieurs chercheurs d’ailleurs, s’entendent pour dire qu’il existe en fait une seule et unique maladie, soit l’acidose, qui serait en réalité la lente dégradation d’un organisme face à ce problème d’origine multifactoriel et qui peut prendre de multiples visages dépendamment de la génétique d’un individu. Par exemple, certains souffriront de divers troubles dont les cheveux ternes et tombants, les dents qui s’effritent et se carient, les os qui deviennent poreux, les articulations qui s’irritent. D’autres auront des maux de tête, des ulcères d’estomac, des rhumatismes et bien d’autres problèmes dont l’acidité stomacale, les renvois acides, les spasmes et les douleurs stomacales sans oublier l’arthrose, véritable pandémie aujourd’hui.

Les deux types d’acidose

Il existe deux sortes d’acidose. La première, l’acidose métabolique viendrait de la production exagérée de l’acide lactique. Celui-ci est le produit final créé lorsque la production de l’énergie cellulaire ne se fait pas correctement. Cela peut être causé par une déficience en certaines vitamines et minéraux requis pour ce processus dont la thiamine (B1), le coenzyme Q10 ou le fer. Cela peut aussi découler du stress psychologique. Il est important de comprendre qu’au lieu de la production optimale d’énergie produite par la mitochondrie (unité de la cellule responsable de la production de l’énergie), celle-ci ne sera que de 21% pour un même apport calorique. Ce déficit d’énergie se répercutera sur plusieurs activités fondamentales dans le corps dont la fonction cognitive et le système immunitaire.

Le deuxième type d’acidose découle de l’ingestion importante d’aliments riche en phosphore ou en soufre comme les protéines, les boissons gazeuses ou les aliments en conserve. L’alimentation jouera alors un rôle important dans la solution de ce problème

La résultante de l’acidose dans le corps

La production importante d’acide lactique fera baisser le pH de la cellule. Le corps devra alors empêcher ce processus en prélevant dans le sang les réserves minérales alcalines, dont le calcium principalement, pour tamponner ceux-ci. Si les réserves dans le sang ne sont pas suffisantes, la glande thyroïde, qui régule les mouvements du calcium dans le corps, ira puiser le calcium dans les réserves osseuses et les dents et l’acheminera dans les cellules. On arrivera donc à la neutralisation de l’acidité dans les cellules mais, la surcharge de calcium à l’intérieur de celles-ci entraînera des problèmes dans leur fonctionnement de base.

 

 

 

 

Le stress chronique serait aussi lié à ce phénomène connu sous le nom de calcification des tissus mous. En effet, on a démontré que les ions calcium pénétraient en plus grande quantité dans les cellules sous l’action du cortisol produit par les glandes surrénales, lors de stress. Ces ions calcium sont au cœur des transmissions nerveuses. Ceux-ci permettent à la cellule de relâcher ses diverses hormones et neurotransmetteurs qui sont les messagers de l’information dans le corps. Quand ce phénomène est amorcé, au début, la cellule devient hyperactive et produit des messagers en excès, ensuite elle se calcifie, perd ses fonctions et meurt. Pour cette raison, on cherche en médecine conventionnelle, le moyen d’empêcher l’entrée du calcium dans les cellules pour contrer le vieillissement.

La formation de dépôts est une autre des conséquences de cette acidification. En effet, la grande quantité de minéraux prélevés dans les tissus encombre les organes et les glandes. À la longue, ils finissent par s’accumuler et former des dépôts un peu partout dans le corps. On pourra alors développer des calculs biliaires, urinaires, salivaires, ou souffrir de sclérose des organes, d’articulations bloquées, de problème de surdité… Lorsque l’organisme est acidifié, nos nerfs, nos organes et notre squelette baignent en permanence dans une mare d’acides.

Comment reconnaître ce problème

Il est important de noter qu’on ne verra pas l’évolution de ce processus dans les analyses sanguines conventionnelles. En effet, le rôle crucial du sang, étant d’amener les nutriments et l’oxygène à toutes les cellules dans le corps, celui-ci doit rester le plus neutre possible. Il sera donc impossible de voir de variations importantes du calcium sanguin à moins que le problème ait pris une ampleur qui dépasse largement le niveau de la naturopathie.

Comment vérifier son pH tissulaire

  1. On suggère souvent de vérifier son niveau d’acidité urinaire à l’aide d’un papier réactif qui change de couleur en présence d’acide et prend des teintes différentes suivant la concentration en acides de l’urine testée. Cela nous donne le PH urinaire qui est le reflet assez fidèle du PH tissulaire.
  2. Le PH normal devrait tourner autour de 6.5 et 6.8 lors de la première urine du matin (après 3 heures du matin) et de 7 à 7.5 par après. En testant le degré d’acidité des urines, on peut déterminer si le corps rejette des quantités normales d’acides ou non.
  3. Si le taux d’excrétion des acides est plus élevé, cela donnera un PH plus acide et dénotera un système acide.
  4. Mais un pH plus alcalin n’est pas nécessairement garant d’un organisme en santé. En effet, cela peut venir d’un excès de prélèvements de bases minérales dans les réserves organiques du corps. Cela peut nous indiquer plutôt que le corps est en train de se défendre contre une forte acidification du système.
  5. Il existe des analyses plus sures pour confirmer ce qui se passe dans le corps, dont l’analyse minérale capillaire et l’analyse du terrain biologique (QFA 3500).

La réforme alimentaire

Il est important, dans un premier temps, de corriger l’acidité en augmentant sa consommation d’aliments riche en sels minéraux. Nommons parmi les aliments alcalins, les pommes de terre, les légumes verts crus ou cuits (la laitue, les haricots verts, le chou…), les bananes et les amandes. Évitez les aliments acidifiants comme le pain blanc, les aliments contenant du sucre blanc, de la farine blanche, le chocolat, les pâtisseries, le café, l’alcool, le tabac et la restauration rapide. Il faut éviter de consommer de façon excessive des protéines animales (viande, fromage…). Privilégiez plutôt la viande blanche et le poisson. Les protéines végétales produisent des acides plus faciles à excréter (légumineuses, pois chiches, tempeh…) Modérez la consommation de produits laitiers et d’oeufs.

Quelques pistes de solution :

  1. Les suppléments de sels minéraux sous forme de citrates facilitent l’assimilation des principaux minéraux basiques comme le calcium, le magnésium, le sodium, le potassium, le fer et le manganèse.
  2. Il est important de supporter les reins et la peau lors d’acidité, puisque ce sont les portes de sortie des acides avec des plantes comme le pissenlit, l’artichaut, la queue de cerise, l’ortie, la bruyère, la piloselle et l’aubier de tilleul.
  3. Le varech est une algue intéressante, car il régularise la glande thyroïde et aidera à résorber les acides dans le corps

En plus de ces quelques règles de base, il est important de corriger toute problématique à l’origine de cette acidification, soit une faiblesse des glandes digestives, une assimilation réduite des nutriments, un foie surchargé, des reins déficients, les carences en vitamines, minéraux et oligo-éléments, la sous oxygénation, le surmenage physique ou encore le stress. Pour ces différentes raisons, il est toujours plus sûr de se faire encadrer par un naturopathe agréé lorsqu’on veut s’attaquer aux racines profondes des malaises (parfois diffus) qui nous habitent, et encore plus lorsque les problèmes de santé en question ont un nom !

Avez-vous tendance à l’acidification tissulaire, êtes-vous acidifié ?

En cas de réponse affirmative, inscrire le chiffre entre parenthèse dans la case points.

Non

Oui

Pts

1. Vous buvez plus de cinq cafés par jour (2)

2. Vous consommez plus de 50 grammes de sucre blanc par jour (2)

3. Vous ne consommez pas ou très peu de légumes (2)

4. Vous mangez tous les jours ou plusieurs fois par jour de la viande et surtout du porc ou des abats (2)

5. Vous mangez plus de deux fois par jour des céréales aux repas principaux (1)

6. Vous fumez un paquet de cigarette par jour (1)

7. Vous êtes nerveux, stressé, surmené (1)

8. Sensation de froid intense, frilosité (1)

9. Vous étiez mince ou longiligne à 25 ans (1)

10. Vos yeux sont de couleur gris, bleu vert, brun clair (1)

11. Vous êtes fatigable et irritable (2)

12. Vous sursautez facilement (1)

13. Vous supportez difficilement la douleur (1)

14. L’état de vos dents est mauvais (déchaussement, caries, hypersensibilité) (2)

15. Vos cheveux ont un faible éclat et tombent facilement (1)

16. Vos ongles sont cassants ou se dédoublent (1)

17. Vous avez les mains froides ou moites (1)

18. Vous supportez difficilement l’excès d’aliments acides (1)

19. Vous faites facilement des calculs rénaux ou biliaires (2)

20. Vous avez des douleurs musculaires à la nuque, dans le haut du dos (1)

21. Vous souffrez de crampes musculaires (1)

22. Vous souffrez d’hyperacidité stomacale (1)

23. Vous souffrez de rhumatismes (goutte, polyarthrite) (2)

24. Vous souffrez de diabète (2)

25. Vous souffrez de leucémie, de cancer (2)

26. Vous souffrez d’eczéma sec (2)

27. Vous souffrez de décalcification (2)

28. En dehors de la première miction du matin, votre urine est en permanence acide (pH de moins de 6.5) (2)

29. En dehors de la miction du matin, votre urine est en permanence en dessous du pH 5.5-6.0 (3)

TOTAL :

Total des points inférieur à 6 = faible tendance

Total des points entre 6 et 12 = tendance confirmée

Total des points supérieur à 12 = vous êtes acidifié

Voilà un supplément de base pour vous aider à reminéraliser votre organisme.  À commander dès aujourd’hui  :

Références :

1. ANAMOL laboratories, Newsletter, printemps 2005.

2. BALCH, James md., Prescription for nutritional healing, Avery publishing group, 1997.

3. CHAPUT, Mario n.d., Le sommeil tranquille, Éditions Fleurs sociales, 1998.

4. VASEY, Christopher, L’équilibre acido-basique, Éditions jouvence, 1991.